Le chèque sans provision

chèque sans provision

Un chèque sans provision est un argot pour un chèque qui ne peut pas être traité car le titulaire du compte ne dispose pas de fonds suffisants. Les banques retournent, ou rebondissent, ces chèques, également appelés chèques en caoutchouc, plutôt que de les honorer, et facturent des frais aux auteurs de chèques. Passer de mauvais chèques peut être illégal, et l’infraction peut aller d’un délit à un crime, selon le montant et si l’activité implique le franchissement de frontières.

Souvent, des chèques sans provision sont écrits par inadvertance par des personnes qui ne savent tout simplement pas que leur solde bancaire est trop bas. Pour éviter les chèques sans provision, certains consommateurs utilisent une protection contre les découverts ou attachent une marge de crédit à leur compte courant.

Y a-t-il des frais pour les chèques sans provision ?

Lorsque les fonds d’un compte sont insuffisants et qu’une banque décide de faire rebondir un chèque, le titulaire du compte paie des frais. Si la banque accepte le chèque mais rend le compte négatif, elle facture des frais de découvert. Si le compte reste négatif, la banque peut facturer des frais de découvert étendus. Différentes banques facturent des frais différents pour les chèques sans provision et les découverts. Les banques évaluent généralement ces frais sur les traites incluant les chèques, les paiements électroniques et certaines transactions par carte de débit. Sur credina.be vous pouvez voir d’autres informations sur le finance !

Que se passe-t-il lorsqu’un chèque rebondit ?

Les frais bancaires ne sont qu’une partie des conséquences chèque sans provision. Dans de nombreux cas, le bénéficiaire a la possibilité d’intenter certaines actions qui seront néfastes pour le titulaire. Par exemple, si quelqu’un écrit un chèque à l’épicerie et que celui-ci est renvoyé, l’épicerie peut se réserver le droit de redéposer le chèque avec des frais de chèque sans provision. Dans d’autres cas, si un chèque est accepté, le bénéficiaire en informe les bureaux de débit, qui recueille des données financières sur les comptes d’épargne et les comptes courants. Des rapports négatifs émanant de ces organisations peuvent empêcher les consommateurs d’ouvrir des comptes courants et des comptes d’épargne à l’avenir. Dans certains cas, les entreprises établissent une liste des clients qui ont fait rebondir leurs chèques et leur interdisent de les faire à nouveau. Des actions en justice peuvent aussi être intentées car cela constitue une infraction.

Comment éviter les chèques sans provision

Les consommateurs peuvent réduire le nombre de chèques sans provision qu’ils écrivent en effectuant un suivi plus minutieux de leurs soldes, en utilisant un système ultrasolide qui enregistre chaque débit et chaque dépôt sur un registre des chèques dès qu’il se produit, ou en surveillant de près leur compte courant à l’aide des services bancaires en ligne. Les consommateurs peuvent également financer un compte d’épargne et le lier à leur compte courant pour couvrir les découverts. Ils peuvent aussi choisir de faire moins de chèques ou d’utiliser de l’argent liquide pour leurs dépenses quotidiennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *